" Si courir ou marcher était notre seul but, nous passerions à côté de moments inoubliables "

Tél : 01 39 94 01 87

Email : sdpo@sdpo.com

Logo Internet

L’endurance est la faculté pour l’organisme d’absorber de l’oxygène et de le transporter aux différents organes où il va aider les glucides à être transformés en énergie.

La majeure partie de l’augmentation de votre endurance, probablement 80 à 90%, viendra donc de vos progrès dans l’apport en oxygène et en combustible(s) aux muscles. Le combustible vient du carbone et de l’hydrogène (hydrates de carbone), de l’alimentation apportée au quotidien, et l’oxygène provient de l’air que vous respirez. La manière dont vos cellules musculaires reçoivent et utilisent de l’oxygène et du combustible est une merveille du corps humain.

a)   Le sang : transporteur d’oxygène

illustration of the human circulatory or cardiovascular systemLe sang représente 7,7% de votre poids corporel. Environ 55% de votre sang correspondent au plasma (91% d’eau). Les 45% restants de votre sang correspondent à des cellules, surtout des globules rouges.

Le travail le plus délicat que votre sang doit exécuter consiste à transporter l’oxygène aux tissus. La nature a trouvé un moyen remarquable d’augmenter de 50 fois la capacité de transport de l’oxygène par le sang en ajoutant l’hémoglobine à vos globules rouges. L’hémoglobine contient environ 65% de tout le fer du corps. Cette hémoglobine violette s’associe à l’oxygène pour former l’oxyhémoglobine de couleur rouge écarlate.

Kalevi Rompotti, entraîneur finnois, précise : « il est évident que plus les globules rouges contiennent d’hémoglobine, c’est à dire de fer, plus le sang est rouge et plus il sera capable de transporter l’oxygène des poumons aux muscles. Plus ces globules rouges sont nombreux, plus la quantité d’hémoglobine disponible pour fixer l’oxygène dans les poumons et pour apporter de l’oxygène aux muscles est importante.  Du point de vue de l’endurance, il est donc d’une importance capitale que le coureur possède le plus de sang possible avec autant de fer dans le sang que possible ». Sans doute cette certitude explique-t-elle que ce soit dans ce pays scandinave que les premiers cas d’auto-transfusion, mettant en cause notamment Lasse Viren, ont été identifiés.

Donc, toute augmentation du nombre de globules rouges ou de la valeur de l’hémoglobine augmente votre capacité à transporter de l’oxygène.

      b) L’anémie

La durée de vie moyenne d’un globule rouge est d’environ 120 jours et un grand nombre est détruit pendant l’exercice. La capacité de la moelle osseuse à produire de nouvelles cellules peut augmenter de six à huit fois.
Avant que la moelle osseuse ne produise suffisamment de globules rouges pour satisfaire vos besoins de transport en oxygène, nous pouvons dire que vous souffrez d’anémie.
L’anémie signifie “absence de sang”. Elle provient du faible nombre de globules rouges ou d’une faible teneur en hémoglobine ou encore des deux à la fois. Lorsque vous souffrez d’anémie, trop peu d’oxygène atteint vos tissus pour produire l’énergie.

Elle est provoquée par l’un des trois facteurs suivants :
1.    les saignements ou dons du sang
2.    la production défectueuse de nouvelles cellules dans la moelle osseuse
3.   la destruction des globules rouges dans votre organisme, sous l’effet de la course ou des turbulences circulatoires. Cette dernière situation explique que l’anémie ne soit pas seulement l’apanage des athlètes, mais puisse se rencontrer dans de multiples disciplines exemptes d’ondes de choc.

Les globules rouges sont détruits de plusieurs manières, mais un athlète en bonne santé est seulement concerné par leur destruction par l’exercice.

Certains physiologistes prétendent que la contraction violente des muscles lors de la course écrase certains globules rouges.
Davidson a prouvé que de nombreux globules rouges sont détruits au niveau des pieds, surtout en courant sur des surfaces dures.
De nombreuses études menées par les physiologistes montrent qu’un exercice intense ou prolongé diminue le nombre de globules rouges et le taux d’hémoglobine.

Orias, physiologiste français conclut “qu’il y a une baisse réelle de l’hémoglobine chez ces sujets après 15 jours d’exercice intense”. Cette baisse de la valeur de l’hémoglobine complètement disproportionnée par rapport à la chute du nombre de globules rouges s’explique par le fait que les globules rouges nouvellement formés n’ont pas encore leur contenu total d’hémoglobine.

Hombre atleta deportista agotado.corredor decepcionado.Les symptômes qu’un coureur peut ressentir après la destruction rapide du sang sont les suivants : faiblesse soudaine, inconfort indéfinissable, maux de tête, agitation, irritabilité, douleurs dans le dos, dans les jambes et les bras, perte de l’appétit et de poids, pâleur, jaunisse, selles noires, urines rouges, nausées, vomissements, douleurs abdominales, frissons violents et fièvre. Bien entendu, la baisse des performances en course est un symptôme.

D’après les éléments qui viennent d’être mentionnés, vous pouvez constater que l’amélioration de la capacité de votre sang à transporter l’oxygène comporte à la fois des facteurs positifs ou négatifs. Vous devez faire votre possible pour augmenter les globules rouges et votre taux d’hémoglobine, tout en essayant d’éviter leur destruction.
Vous pouvez vous servir de quelques méthodes comme l’entraînement en altitude (mais cette méthode ne réussit pas à tous les coureurs)

Un entraînement approprié augmente le volume sanguin, le nombre des globules rouges et  les changements survenant de la valeur de l’hémoglobine. Certains physiologistes affirment qu’un sujet moyen peut augmenter la quantité de sang de son corps de 33%.
Les changements survenant dans le sang sont si fréquents et si rapides qu’il est impossible de connaître la situation exacte à tout moment sans prises de sang fréquentes.

moelle osseuseUn autre moyen d’aider votre moelle osseuse* à augmenter vos valeurs sanguines est le repos.
Il est reconnu par les physiologistes que lorsqu’un exercice difficile a détruit des globules rouges, quelques jours de repos restitueront ces valeurs. L’expérience pratique a prouvé que le repos est nécessaire avant une course d’endurance optimale ou après un entraînement dur.

C’est pourquoi, nous n‘insisterons jamais assez sur l’importance d’un repos approprié, surtout après certaines compétitions rapprochées. Il n’est pas rare de constater qu’un trop grand nombre de compétitions entraînera indubitablement une baisse de performance. Dans ce cas précis, un arrêt momentané des compétitions et une diminution des entraînements suffiront à l’athlète pour retrouver sa forme. Je conviens parfaitement que cet exercice est très dur à faire admettre surtout quand on est dans une période de “grâce”.
Faire comprendre cette évidence est parfois difficile et je me trouve souvent confronté à ce cas.

Aline K, une athlète de mon club m’a souvent causé bien des soucis. Comment faire admettre qu’après un marathon, le repos est capital pour régénérer l’organisme ? Voulant faire plaisir à tout le monde, et croyant bien faire, elle veut participer à toutes les compétitions de la région.
Bilan: malgré sa progression (un chrono de 3h55 sur le marathon de Paris et un gain de 45mn par rapport à l’année précédente), elle ne court pas sur sa valeur.

Comment faire aussi admettre à un athlète qu’il peut effectuer une course pour les besoins du club tout en restant “en dedans” ? (c’est à dire en ne puisant pas dans ses ressources énergétiques). C’est également frustrant pour l’entraîneur qui passe des heures à élaborer un programme d’entraînement, tout en sachant qu’il va falloir tenir compte de toutes ces compétitions en surplus

trombicom JC

Jean Claude Le Cornec
Fondateur de SDPOrganisation
Membre du bureau Directeur de l’AEIFA

*La moelle osseuse est le tissu graisseux situé dans certains os, dont la fonction est de fabriquer les cellules du sang. La moelle osseuse est donc garante de la production des globules rouges qui transportent l’oxygène, des globules blancs qui protègent les infections et des plaquettes. Elle a un rôle vital dans l’organisme et dans son fonctionnement.

Logo Internet 3

SDPO-mag.com  16 rue Jean Cocteau 95350  Saint Brice sous Forêt Tél : 01 39 94 01 87
Site Internet : www.sdpo.com Email : sdpo@sdpo.com

Leave a Reply


accueil-2